Accueil  Nous écrire

Revue électronique de publications scientifiques sur l'Afrique

 


Navigation et outils

Accueil > Informations générales > « L’Afrique face à elle-même »

« L’Afrique face à elle-même »
Editorial


Fort d’une première expérience enrichissante d’édition d’ouvrages, et sans renoncer à la publication de livres, l’avenir des Editions Oudjat est désormais envisagé sous l’angle d’une revue électronique en ligne qui affiche comme objectif général la promotion de la recherche scientifique sur l’Afrique.

Avec le soutien de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), la nouvelle revue numérique de publications scientifiques en ligne Oudjat en Ligne (OeL) entend devenir une revue électronique de référence internationale sur la base d’un travail à la fois exigeant et rigoureux. Elle envisage aussi d’être un cadre scientifique qui sera à long terme une plateforme éditoriale structurante autour d’une recherche interdisciplinaire, collaborative et partenariale. L’organisation de rencontres scientifiques annuelles, nationales et internationales, nous aidera à atteindre cet objectif avec une ferme intention.

Ce premier numéro et ses trois volumes sont donc la première marche de cette échelle de valeurs, et pour cela comportent des angles à parfaire, mais qui donnent déjà le ton éditorial et scientifique de notre revue.

C’est à Thierry Ekogha à que l’on doit le titre de cet Editorial. Son article « L’Afrique face à elle-même » plante le décor de cette édition consacrée aux « Savoirs endogènes » et au « développement en Afrique ». Parce qu’il évoque d’emblée la responsabilité de l’Afrique et des Africains eux-mêmes dans le développement du continent, il ouvre une fenêtre sur le rôle de la pensée et des intellectuels dans ce processus, cherchant à déterminer la place qu’ils peuvent ou doivent objectivement occuper dans le monde. Mais au-delà de cette aspiration fondamentale et légitime, c’est la responsabilité sociale et symbolique du chercheur et de l’enseignant-chercheur qu’invoque cette tension. Or, elle-même n’a de sens que dans le monde global et le marché des savoirs organisé par la production universitaire à laquelle l’Afrique offre toujours un cadre générique dans le contexte des Global et des Locals Studies, ainsi que nous le rappelle à juste titre la contribution de Camille Roger Abolou, à propos du subjectivisme scientifique mondial analysé dans sa contribution. Le débat est ainsi ouvert. Mais au-delà de cette ouverture, la question centrale que posent ces deux articles demeure la fonction symbolique de la pédagogie des sciences et ainsi que leurs instrumentations par les spécialistes africains de Lettres et Sciences Humaines. Quelle conscience ont-ils de leurs responsabilités informées par les sciences qu’ils manipulent et à quelles fins les utilisent-ils ?

On trouvera un début de réponse dans les contributions de Jean-Eric Bitang et Louis Dominique Biakolo qui proposent des réflexions assez originales sur les notions de « savoirs endogènes », « d’écriture » et de « Philosophie africaine », et que l’on peut étendre à la contribution : « La science en Afrique, pourquoi faire ? ». Quoiqu’il en soit, ce premier numéro et ses trois volumes (numéro thématique, numéro libre et Hors-série) regroupent plus d’une trentaine de textes aussi riches que divers, et qui susciteront forcément des réactions attendues auprès de nos lecteurs.

Le prochain numéro thématique sera consacré à la notion de « post- » et/ou « post » à la mode dans les écrits universitaires contemporains. On pourra y avoir accès dans ce site même, à travers l’onglet « Appels à contributions ». Nous continuerons de recevoir les propositions d’articles libres, dont l’appel se trouve également dans le même onglet. Pareillement, nous poursuivrons la prospection des articles originaux déjà publiés sur d’autres supports et qui sont compatibles avec notre ligne éditoriale. Mais les auteurs eux-mêmes peuvent nous écrire et concourir à rendre accessibles leurs productions intellectuelles au plus grand nombre, via notre site, en nous les enoyant et en nous autorisant de les publier à nouveau, dispensant à l’occasion OeL de leurs droits d’auteurs.
Bonne lecture à tous !!!

Le Comité Scientifique


Version PDF Enregistrer au format PDF | Version imprimable de cet article Version imprimable de cet artcile




 

...penser l'Afrique        la penser ensemble...