Accueil  Nous écrire

Revue électronique de publications scientifiques sur l'Afrique

 


Navigation et outils


« Penser le postcolonial » avec Valentin Yves Mudimbe.
Une critique des sciences humaines ?

Yannick Martial Ndong Ndong, Université Omar Bongo, Département de Lettres Modernes, Gabon


Résumés : Dans le vaste panorama d’auteurs postcoloniaux, Mudimbe figure en très confortable place. Mais l’on oublie souvent de demander en quoi il est un penseur postcolonial, alors que c’est d’une étiquette qu’il ne se réclame pas. Un élément de réponse à cette question viendrait de sa permanente critique des sciences humaines à la lumière du colonialisme et de la colonisation. Et c’est cette piste que suit la présente réflexion en essayant de déployer les différents aspects de ladite critique. Pour un penseur aussi tentaculaire et éclectique que Mudimbe, le choix du corpus pour la réalisation de notre projet ne manque pas d’arbitraire, tant sa réflexion procède de quelque « ritournelle », notion qu’il emprunte à Sartre : passer par les mêmes points sans jamais se répéter ou se redire. Ses derniers essais francophones et ses premiers essais anglophones auxquels s’est ajoutée son autobiographie intellectuelle m’ont servi de support. Entre auto-analyse et démarche philologique ou philosophique, Mudimbe entreprend une promenade dont de nombreuses étapes rappellent aux discours des sciences humaines qu’ils restent des productions en/par le contexte. A l’inverse de la posture de Mudimbe s’observe une sorte de « contre-attaque » par les sciences humaines dont le principal motif reste l’éclectisme des théories postcoloniales.

Mots clés : penseur postcolonial, postcolonialisme, démarche philologique, autobiographie intellectuelle, auto-analyse.

Lire l’article


Version PDF Enregistrer au format PDF | Version imprimable de cet article Version imprimable de cet artcile

 

...penser l'Afrique        la penser ensemble...