Accueil  Nous écrire

Revue électronique de publications scientifiques sur l'Afrique

 


Navigation et outils


Savoirs endogènes et mondialisation néolibérale.
Comment repenser l’ordre politique dans l’Afrique contemporaine ?

Arsel Moro Ngui, Université Omar Bongo, Gabon


Résumé : Près de soixante ans après les indépendances africaines, la problématique de la valorisation des savoirs endogènes demeure un chantier véritablement en attente, hormis les cas de projets communautaires qui ne rendent pas compte de la diversité et de la complexité de ces savoirs séculiers. « Mal partie » ou « à la réserve du développement », le constat de l’Afrique actuelle montre que malgré la croissance retrouvée et la réduction des conflits sociopolitiques depuis près de deux décennies déjà, le continent africain, et notamment l’Afrique subsaharienne, peine à émerger. Cet article soutient l’idée que le développement a plusieurs dimensions dont celle qui est culturelle et qui fournit à un peuple son « âme ». Dans un contexte mondial néolibéral et dominé par « le choc des civilisations », les savoirs endogènes du continent africain se présentent comme un cadre idéologique référentiel à même de donner une vision et un sens nouveau aux actions des Etats non seulement pour leur consolidation interne, mais aussi pour l’affinement d’un bloc porteur de savoirs et de valeurs communes à défendre ; lequel peut imprimer un style politique, économique et social original et catalyseur d’une transformation radicale positive de l’Afrique.

Mots clés : Afrique, Savoirs endogènes, Néolibéralisme, Mondialisation, Renaissance.

Lire le texte...


Version PDF Enregistrer au format PDF | Version imprimable de cet article Version imprimable de cet artcile

 

...penser l'Afrique        la penser ensemble...